lundi 24 août 2015

6 conseils pour mener Terreur à Talabheim

Après avoir mené cette campagne à son terme, je propose ici quelques retours pour les futurs MJ. le site d'un des joueurs (il y a donc 12 résumés à lire sur son site).
L'ensemble a duré douze séances dont vous trouverez tous les compte-rendus sur

Et sans plus tarder...

1- Soignez la formation du groupe
Pouvant être jouée par des débutants, cette campagne nécessite néanmoins un gros travail d'équipe. Alors autant souder l'équipe avant de s'y lancer. Dans notre cas, j'avais mené une mini-aventure de type "auberge rouge" alors que les héros ne se connaissaient pas encore. "Vous vous réveillez dans une cellule souterraine et sans votre équipement. Autour de vous, il y a d'autres personnes qui se réveillent, aussi désemparées que vous. Que faites-vous ?" L'explication de la situation fut ensuite révélée par des flash-backs lors de l'évasion.

2- Soignez les motivations des héros
Vu le merdier qui va se mettre en place dans la cité de Talabheim, vos héros ont tout intérêt à avoir une bonne motivation pour rester en ville, et surtout démêler les intrigues s'y déroulant. A plusieurs occasions, mes joueurs ont eu envie de prendre la poudre d'escampette et laisser les Talabheimers se débrouiller mais leurs motivations furent plus fortes et les poussèrent à interpréter leurs héros en conséquence. A ma table, l'un était natif du lieu et revenait pour aider sa sœur en difficultés financières ; un autre était en mission de "coursier" mais le butin qu'il devait livrer lui fut dérober dans la ville, par un des PNJ de la campagne ; deux autres héros suivaient des rumeurs pour trouver un individu, l'un, son cousin qui pourrait lui apprendre son artisanat magique, l'autre, un maître pour développer ses talents magiques ; enfin, le dernier avait une mission d'ordre criminel, visant un autre PNJ. Bref, il faut bien réfléchir aux historiques des héros, pour les lier à cette ville au bord du gouffre et pour éviter qu'ils ne reculent devant l'adversité.

3- Donnez rapidement le plan de la ville
Même si ce n'est pas très logique et/ou réaliste pour les héros d'avoir un plan de la cité, il vaut mieux qu'ils se familiarisent très vite avec la topologie de la ville et de ses différents quartiers. En effet, la seconde moitié de la campagne requiert de prendre des décisions importantes, en tenant compte des quartiers "à problème" et de ceux "sains".

4- Remplacez Myrmidia par Sigmar
Dans une partie de la campagne, les héros sont amenés à investir un temple de Sigmar, événement décrit abondamment, avec de beaux plans à l'appui. Et plus tard, il leur est possible de mener la résistance depuis le temple de ... Myrmidia, à peine cité dans le texte ! A ma table, comme l'épisode du siège du temple de Sigmar a été très fort, j'ai préféré en faire le cœur de la résistance : les plans, l'effet "magique" du lieu et la charge émotionnelle née dans l'épisode du siège m'ont conduit à ce choix, bien plus justifié et du goût des joueurs.

5- Jouez en mode "The Walking Dead"
Lors de l'épisode des zombis, n'hésitez pas à tuer des PNJ autour des héros, notamment ceux liés à leurs historiques ... puis faites-les revenir plus tard en zombis ! L'effet sera d'autant plus fort que les liens qu'ils auront déjà tissés avec eux.

6- Jouez la fin en avance rapide
Pour jouer les scènes finales (assauts, libération, embuscades), j'ai voulu éviter le syndrome "analysis paralysis" que je traduirai par "blocage de la préparation". Confrontés aux nombreuses informations et options, mes joueurs auraient pu perdre beaucoup de temps pour organiser le final sur les nombreux fronts possibles. J'ai donc choisi de faire un bond en avant dans le temps, depuis le début de la mise en place de la résistance, directement jusqu'à la veille de la scène finale. Ainsi, chaque joueur a eu en charge un épisode à jouer en flash-backs, avec son probable aboutissement déjà fixé. Même si les autres joueurs participaient au flash-back, seul l'un d'entre eux prenaient les décisions importantes et avaient une connaissance vague de la fin de son épisode, sans connaître les détails de son déroulement. Par ce biais, j'ai imposé certains événements mais les héros les ont joués à leur manière. En pratique, chaque héros avait en charge la récupération d'une ressource pour l'assaut final. Cela a grandement limité les discussions autour de la table et permis d'arriver au dénouement d'une manière satisfaisante pour tous.

J'espère que ces conseils vous seront utiles et vous permettront de vivre une belle épopée dans Talabheim.



3 commentaires:

Le Poulpe a dit…

Le compte-rendu de l'opus final de cette haletante campagne devrait être en ligne sous une quinzaine de jours, si tout va bien ?!

Pitche a dit…

Intéressant, de bons conseils pleins de sens et très pertinents avec de bonnes idées, en exemple.

Personnellement, je termine de mener une campagne Skavens de mon crû (http://scenarios-aides-de-jeu-jdr-jdra.blogspot.be/2013/09/a-bon-rat-bon-chat-campagne-skavens.html et http://saigneurs.forumactif.org/t5814-wjdr-skavens) et suis intéressé par ré-écrire ce gros scénario (Terreur à Talabheim) côté Skavens.

C'est en farfouillant que j'ai trouvé le résumé de séances et conseils de maîtrise.

Rodrigue Oz a dit…

Merci, pour le compte rendu. Je transmet aussi le lien de la campagne à notre MJ.