dimanche 25 janvier 2015

Copinage de campagne.

J'ai commencé à mener la campagne "Terreur à Talabheim" pour Warhammer 2 en apportant quelques modifications pour coller à mon équipe de bras cassés héros.
Mais cette fois, je laisse le soin d'écrire les compte-rendus à l'un des joueurs, Phil le Poulpe, qui les mettra en ligne sur son blog, dans un style agréable et inspiré.
Je fais donc ici une liste des liens que je compléterai à chaque nouveau compte-rendu mis en ligne :

- Les murs de Talabheim - partie 1

- Les murs de Talabheim - partie 2


vendredi 2 janvier 2015

Le Player's Handbook de D&D5

Comme cette année le Père Noël ressemblait à Gary Gygax, j'ai eu au pied du sapin des livres du nouveau D&D5. Voici donc un retour de lecture du premier, le Player's Handbook.
Pour jouer du D&D, je croyais avoir trouvé mon bonheur avec Swords & Wizardry White Box (et la superbe version française de Kobayashi et du Grumph). Mais un petit bémol m'empêchait d'y adhérer à 100% : le peu de variété dans les classes et les races jouables. Après ma lecture du Player's Handbook v.5, mon avis a radicalement changé.
Pour rendre compte de ma lecture, je ne vais pas vous bassiner longtemps et je vais me concentrer sur les cinq points qui m'ont le plus enthousiasmé et qui font, à mes yeux, de cette édition la meilleure.

1. La mécanique Avantage/Désavantage : elle fait disparaître presque tous les bonus/malus sur les jets de dés (seuls subsistent un +2 et +5 dans la gestion du couvert d'une cible). Pour l'Avantage, dans toutes les situations où un jet de d20 pourrait bénéficier d'un bonus (conditions extérieures, capacités de classe ou de race, avantage stratégique,...), le joueur lance 2d20 et garde le meilleur résultat. Pour le Désavantage, c'est le contraire : le joueur garde le pire des deux résultats. Simple, rapide, élégant et pas de mémorisation de divers chiffres liés à des facteurs variés !

2. Le principe de l'Inspiration : quand un héros/joueur accomplit quelque chose de remarquable (interprétation, idée, ambiance,...), le MJ lui accorde une Inspiration, c'est à dire un Avantage à dépenser plus tard, pour l'un de ses jets ou celui d'un ami à qui il transférerait cette Inspiration. De plus, un joueur ne peut pas accumuler les Inspirations.

3. La variété de races et de classes disponibles dès le livre de base : 9 races et 12 classes donnent déjà beaucoup de choix. Mais quand, en plus, chacun de ces choix offrent la possibilité d'options secondaires, on aboutit à un très grand nombre de possibilités. Par exemple, dans les races, un nain sera soit des collines, soit des montagnes ; un elfe pourra être "haut", des bois, ou drow. Et ce principe se décline aussi dans les classes où un barbare pourra suivre des voies primales différentes (berserker ou guerrier totémique), le barde choisira son collège, le druide son cercle et même le guerrier disposera de plusieurs archétypes martiaux différents. Bref, la diversité est au rendez-vous et ce, dès la création du personnage et le premier livre.

4. Les traits de personnalité et les historiques ("Backgrounds" dans la langue de Gygax) : en effectuant cinq choix (trait de personnalité, idéal, lien, défaut et historique), le personnage est très typé. et deux joueurs ayant choisi de jouer un guerrier se retrouveront sûrement avec deux personnages très différents. Ce chapitre présente d'ailleurs les cas de deux héros guerriers, Tika Waylan de Dragonlance et Artemis Entreri des Royaumes Oubliés, en suivant leurs choix de création et aboutissant à deux types de guerriers très différents. Et si vos joueurs sont peu imaginatifs, chaque Background choisi propose quatre tables aléatoires pour le trait de personnalité, l'idéal, le lien et le défaut. Il existe 13 historiques différents (criminel, noble, érudit, marin,...) et 5 variations (espion, pirate, gladiateur, guildien et chevalier).

5. La "bounded accuracy" : pas d'inflation galopante des bonus avec les niveaux supérieurs. Des valeurs maximales sont établies : 20 pour une Caractéristique, 30 pour les niveaux de difficulté, 30 pour la Classe d'Armure, +5 pour les modificateurs de Caractéristiques, +6 pour le bonus de Maîtrise ("Proficiency") et la majorité des objets magiques donnent un +1 (+3 pour un artefact de légende).

Ces cinq éléments suffisent à faire mon bonheur de fan d'OSR car ils tendent vers deux réussites majeures : la simplicité et la diversité.

Mon seul bémol : la récupération des points de vie me fait encore trop penser à un jeu vidéo (une nuit de repos et c'est le max !) et change, selon moi, l'esprit et le déroulement des aventures. Mais pas d'inquiétude : l'une des options du Dungeon Master Guide règle ce petit problème.

Prochain billet : Hoard of the Dragon Queen, la première partie de la campagne Tyranny of the Dragons.

jeudi 1 janvier 2015

Raise dead...2015 !

Après une longue période d'absence sur ce blog, je reviens avec 2015 et une bonne résolution : écrire plus, ici (pour mes retours rôlistes) ou ailleurs (pour essayer de nouvelles choses) !
Et pour bien commencer, je prépare une série d'articles sur les nouveaux livres sortis pour D&D5. Alors rendez-vous dans mon prochain billet où je vous parlerai du Player's Handbook Next Generation.
Bonne et rôliste année 2015 !

samedi 7 juin 2014

Un outil pratique pour vos parties de JDR.

Je partage ici une découverte récente qui m'est très utile pour la préparation de mes parties : RealtimeBoard.

Il s'agit d'un tableau blanc virtuel...infini ! Vous pouvez y ajouter du texte, des notes, des images, des vidéos, des documents pdf, relier les éléments, tracer à la main des dessins. De plus, vous pouvez partager son utilisation avec plusieurs joueurs. Pour ma part, il m'a servi récemment à présenter un compte-rendu d'une partie de The Laundry que nous avions mis en pause pendant un mois. Pour rappeler tous les indices et situations vécues, j'ai hésité à écrire un long texte. Alors j'ai opté pour une approche plus visuelle et collaborative.

L'utilisation du tableau est très simple et intuitive. Si vous préférez prendre du temps, en deux vidéos de deux minutes, vous maîtriserez l'essentiel des fonctions. Puis n'hésitez pas à inviter vos amis pour qu'ils puissent ajouter leurs annotations et commentaires.

Je vous propose de découvrir celui que j'ai utilisé comme aide-mémoire sur notre aventures "Ombres sur le Kafiristan". Je pense qu'il donne un bon aperçu du potentiel de cet outil.

Compte-rendu de notre partie de The Laundry sur RealtimeBoard.

dimanche 30 mars 2014

La Laverie, quand "Espionnage" rime avec "Cthulhu"

Nous avons enfin pu tester The Laundry RPG de Cubicle 7, l'adaptation d'un univers littéraire créé par Charles Stross. Il s'agit essentiellement d'un jeu d'espionnage dans un univers contemporain occulte, avec de nombreuses références à l'oeuvre de Lovecraft. Le traitement des menaces est plutôt mené sur un ton décomplexé ; on est plus proche de Ian Fleming que de John le Carré. Et à l'ambiance occulte horrifique se rajoute une autre couche de terreur indicible : la bureaucratie britannique (car on joue des agents au Service Occulte de Sa Majesté). L'ensemble est très plaisant et facile d'abord ; le système est celui du Basic RPG, avec ses pourcentages, sa santé mentale et sa compétence du Mythe de Cthulhu : on est en terrain connu.

Après notre première partie, je vous propose donc quelques documents traduits :

- Un document d'orientation qui présente le Service de la Laverie Centrale ;

- Une aide à la création de personnages, avec personnalités, professions et affectations de service ;

- Un organigramme de la partie administration de la Laverie ;

- Un organigramme de la partie opérationnelle de la Laverie ;

- et enfin, un emploi du temps pouvant servir lors du premier scénario du livre de base, "Going to Dunwich".

Pour l'anecdote, j'avais utilisé les deux organigrammes ci-dessus comme paravent, en avertissant mes joueurs que je les interrogerai en fin de partie sur la structure de la Laverie, tous ceux répondant correctement obtenant une occasion supplémentaire d'augmenter par l'expérience leur compétence de Bureaucratie.

Pour finir, je tiens à remercier le sieur Kobayashi qui propose sur son site, Les Livres de l'ours, des documents traduits pour ce jeu qui m'ont été bien utiles : et .